2.14.88.2, 2019-04-17 12:17:15
http://magazine.volkswagen.fr/media/cache/news_thumbnail2x/uploads/images/5cf7ad233d2d0277958907.jpg

Du 7 juin au 7 juillet, l’Equipe de France féminine participera à sa quatrième Coupe du monde, chez elle. Objectif des joueuses de Corinne Diacre : imiter les Bleus, vainqueurs du titre suprême en Russie l’été dernier.

Depuis 2014, nous sommes partenaires de la Fédération Française de Football. Avec elle, nous partageons des valeurs communes comme l’engagement, la proximité et la passion. Voilà pourquoi on vous le demande solennellement : si vous avez beaucoup crié en 2018, ne vous arrêtez surtout pas en 2019 !

Pour celles et ceux d’entre vous qui auraient vécu dans une grotte ces dernières années, un petit retour en arrière s’impose. Le 15 juillet 2018, la France écrivait une nouvelle page de son Histoire en remportant pour la seconde fois la Coupe du Monde de football. Parmi les 23 héros tombeurs de l’Argentine du roi Lionel Messi, de la Belgique du virevoltant Eden Hazard ou encore de la Croatie du stratège Luka Modric, Benjamin Pavard, Paul Pogba, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann... Désormais, place aux filles ! Pendant un mois, de Paris à Nice, en passant par Lyon, Rennes ou Le Havre, 24 nations réparties en six groupes de quatre équipes[1] tenteront à leur tour de décrocher le Graal.

Henry, Renard, Le Sommer, la colonne vertébrale des Bleues

En jouant à la maison, les Bleues sont légitimement prétendantes au sacre et pourront compter sur plusieurs individualités. La première d’entre elle : Wendie Renard. À 28 ans, la défenseuse de l'Olympique Lyonnais et de l'équipe de France est déjà une légende du football français. Véritable patronne des Bleues, celle qui est considérée comme la meilleure du monde à son poste a déjà remporté 12 championnats de France et... 5 Ligue des Champions ! Pour mémoire, les garçons du PSG attendent toujours de gagner leur première Coupe aux grandes oreilles, ainsi surnommée à cause de ses anses immenses…

Autre joueuse qui sort du lot, Amandine Henry, 29 ans, milieu de terrain de l'équipe de France et de l'Olympique Lyonnais. À son palmarès, 5 Ligues des Champions et 11 championnats de France. Sans oublier le titre de championne des États-Unis glané en 2017 lors de son passage chez les Portland « Thorns ». Joueuse ultra technique, elle est à la fois dotée d’une grosse frappe de balle et d’une science du déplacement hors pair. Des atouts qui lui ont fait gagner un surnom : « la reine du milieu ».

Enfin, il est impossible de ne pas mettre en lumière le fer de lance de l'attaque tricolore, le cauchemar des gardiennes, auteure de 257 buts en 291 matchs (!) avec l’Olympique Lyonnais – et 74 en 158 sélections avec les Bleues –, la seule, l’unique, Eugénie Le Sommer ! Référence mondiale à son poste, l’attaquante de 30 ans est sans aucun doute l'une des joueuses les plus complète : pied droit, pied gauche, jeu de tête... Avec elle, le danger vient de partout.

Sur la route de l’équipe de France, de redoutables compétitrices

Si Hope Solo, l'ancienne gardienne emblématique des États-Unis et première véritable superstar du football féminin coule aujourd’hui une retraite heureuse, ces héritières sont nombreuses. La première d’entre elle : sa compatriote Alex Morgan. L'attaquante de l’équipe américaine, passée par Lyon en 2017 – le temps de remporter un championnat de France, une Coupe de France et une Ligue des Champions, rien que ça ! –, est LA star mondiale du moment. Elle fait partie de ce que l’on appelle les « clutch player », ces joueuses capables d’être décisives dans les moments importants d'un match, notamment durant le fameux « money time ».

Autre star qui animera la compétition, Marta Vieira da Silva. L’attaquante du Brésil (33 ans) est considérée par beaucoup comme la plus grande footballeuse de tous les temps, au même rang que ses homologues masculins, le Portugais Cristiano Ronaldo et l’Argentin Lionel Messi. Surtout, elle est l’unique footballeuse à avoir son empreinte de pied gravée au panthéon du football brésilien – situé au cœur du mythique stade Maracaña de Rio de Janeiro – aux côtés de celles de légendes comme Pelé, Zico ou encore Ronaldinho. Une seule ombre au tableau : elle a toujours échoué en Coupe du monde...

Parmi les autres stars de cette Coupe du Monde, citons également Samantha Kerr. L’Australienne de 25 ans partage son temps entre le front de l’attaque du club de Perth, en Australie, et celui des Chicago Red Stars, aux États-Unis[2]. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, elle a fini l’année meilleure buteuse dans les deux compétitions ! Tout comme on pourrait parler de Dzsenifer Marozsan, 26 ans, la capitaine de la sélection allemande, de Lucy Bronze, 27 ans, classée 6ème au premier Ballon d'or féminin ou encore de Wang Shuang, 24 ans, la star de l’équipe de Chine qui évolue au PSG...

Une compétition ouverte

On l’a dit plus haut, parce qu’elles jouent à la maison, les Françaises ont de bonnes raisons de croire à la victoire finale. Mais il leur faudra tout de même renverser quelques montagnes... L'une d'elle s'appelle forcément les États-Unis : les Américaines sont championnes en titre et occupent la première place du classement FIFA. Attention aussi à l'Allemagne, double vainqueur du trophée en 2003 et 2007, ainsi qu'à l'Angleterre et au Japon, considérés par tous les spécialistes comme de (très) sérieux outsiders.

Nous, on n’y croit dur comme fer ! Allez les Bleues !

[1] Groupe A : France, Corée du Sud, Norvège, Nigéria. Groupe B : Allemagne, Chine, Espagne Afrique du sud. Groupe C : Australie, Italie, Brésil, Jamaïque. Groupe D : Angleterre, Ecosse, Argentine, Japon. Groupe E : Canada, Cameroun, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas. Groupe F : Chili, Suède, États-Unis, Thaïlande.

[2] Les deux championnats ne se déroule pas en même temps.

Souhaitez-vous vous inscrire à la newsletter ?

« Je reconnais avoir été informé(e) de ce que, conformément au règlement 2016/679 du 27 avril 2016, mes nom, prénom et adresse de messagerie sont utilisés par Volkswagen France, division de Volkswagen Group France, pour que me soit envoyé une lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de Volkswagen France. Ce traitement est fondé sur votre consentement. Ces données sont conservées tant que vous n’avez pas retiré votre consentement. Ces données sont destinées aux services de Volkswagen France en charge de la gestion de la relation avec les clients.

Conformément au règlement 2016/679 du 27 avril 2016, vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition pour motifs légitimes, de limitation et de portabilité relativement à l’ensemble des données ainsi que du droit de formuler des directives spécifiques et générales concernant la conservation, l’effacement et la communication de mes données post-mortem. Ces droits peuvent être exercés grâce au lien de désabonnement intégré dans les lettres d’information ou auprès du délégué à la protection des données par courrier électronique donneespersonnelles@volkswagengroup.fr ou par courrier à l’adresse suivante Volkswagen Group France Relation Client, 11 Avenue de Boursonne, 02600 Villers-Cotterêts, accompagné d’une copie d’un titre d’identité signé.

Je reconnais avoir été informé(e) qu’en cas de litige, je peux saisir la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés. Les informations obligatoires sont signalées par un astérisque. En cas de non-communication de ces informations, il ne sera pas possible de communiquer les lettres d’informations.

Plus d'information sur nos mentions légales