Volkswagen Magazine

Sport

Un pour tous.

En 2016 aussi, 115 équipes internationales se sont présentées au concours de construction Formula Student Germany. Objectif : construire la meilleure voiture de course. Comment un groupe d’étudiants relève-t-il ce défi colossal ? Pour le savoir, nous avons rendu visite à l’équipe d’Aix-la-Chapelle dans son atelier.

Texte Sabrina Künz
Photos Andreas Hempel

Partout où elle s’est montrée, Berna a fait sensation. Quel design ! Quelle conception ! Et tous ces détails de construction ! En fait, il faudrait peut-être appeler par son nom technique officiel ce bolide de course tout électrique que 80 étudiants aixois ont construit ensemble en à peine une année, et qu’ils ont mise en piste en août 2016 : eace05. Berna est le surnom que l’équipe lui a donné en hommage à une interlocutrice particulièrement sympathique d’un partenaire de coopération.

« Nous sommes partis de zéro, nous avons tout repensé»

L’équipe de l’Université technique de Rhénanie-Westphalie (RWTH) d’Aix-la-Chapelle participe pour la 11e fois à la Formula Student Germany. Ce concours de construction soutenu par Volkswagen a été créé en 2006. Le principe est le suivant : des équipes universitaires internationales s’affrontent sur le circuit d’Hockenheim avec des voitures de course qu’elles ont elles-mêmes entièrement conçues et construites. L’équipe d’Aix-la-Chapelle s’est baptisée Écurie Aix, s’inspirant du français.

Dans l’atelier d’Aix-la-Chapelle : pour 2016, l’équipe a réalisé pour la première fois une voiture à transmission intégrale.
Les étudiants testent les nouvelles pièces et les nouvelles techniques sur la voiture de l’année précédente.

En 2016, Écurie Aix s’est améliorée dans presque toutes les disciplines. Le châssis 13 pouces utilisé jusque-là a été remplacé par un 10 pouces à transmission intégrale – la traction supérieure du moteur et le châssis allégé de presque 12 kg ont été des atouts majeurs de l’eace05. « Nous sommes partis de zéro, nous avons tout repensé, du cadre jusqu’au dernier composant », explique Bastian Gauch, responsable technique adjoint. Lors de l’Engineering Design Event, où chaque équipe doit présenter la conception de sa voiture à un jury, Écurie Aix est arrivée 5e, se retrouvant ainsi presque à égalité de points avec les meilleures équipes.

Les Aixois ont certes été disqualifiés de la course d’endurance à cause d’un problème de transmission, mais ça ne les a pas empêchés d’arriver 12e sur 38 au classement de la Formula Student Electric. D’ailleurs, en Formula Student, arriver premier n’est pas la seule chose qui compte.

C’est pourquoi l’Écurie Aix s’est subdivisée en deux domaines : d’un côté le domaine technique (aérodynamique, cadre, moteur électrique et moteur mécanique, performances, châssis), et de l’autre, le non-technique (sponsoring, organisation et marketing, finances). Outre les disciplines de course, les étudiants doivent passer des épreuves statiques, par exemple de Business Presentation ou d’analyse des coûts.
Malgré des journées interminables et divers coups durs, l’ambiance est toujours restée détendue et coopérative. « Le changement de conception a été pour nous une double charge, mais du coup, nous nous sommes encore plus serré les coudes, confie Benedikt Buhl, chef d’équipe Business. L’union fait vraiment la force. »

Dans les interviews qui suivent, plusieurs membres de l’équipe expliquent comment, en combinant talents individuels et esprit d’équipe, on obtient la formule du succès. Une chose est sûre : la saison 2017 n’est plus très loin – et le successeur de Berna sera de la partie.

Malgré des journées interminables, l’ambiance est toujours restée détendue et coopérative.

Sur la piste d’essai : des contrôles approfondis et des essais complexes précèdent le concours.

Volkswagen et la Formula Student

Volkswagen soutient depuis dix ans des équipes participant à la Formula Student. Outre l’équipe de la RWTH d’Aix-la-Chapelle, l’université de sciences appliquées Ostfalia de Wolfenbüttel, l’université technique de Braunschweig, l’université de Hanovre et celle de Brême profitent elles aussi des compétences des experts Volkswagen.

Par ailleurs, la marque sponsorise l’équipe de l’université technique de Delft, aux Pays-Bas. Des collaborateurs Volkswagen du marketing, du personnel et d’autres secteurs profitent du concours pour discuter avec les étudiants talentueux et leur donner des renseignements sur le monde du travail chez Volkswagen.

Dans les courses, chaque équipe peut engager deux pilotes, qui ont droit à deux essais chacun.

Sur la piste d’essai d’Aix-la-Chapelle, « Berna » réalise déjà une bonne performance.
La formule du succès d’Écurie Aix : une combinaison de talents individuels et d’esprit d’équipe.

Tous les domaines d’activité sont attribués à des groupes différents.

Dans l’atelier : pour 2016, l’équipe a réalisé pour la première fois une voiture à transmission intégrale.

Défi 2017 : FORMULA STUDENT GERMANY goes driverless

La conduite autonome est le grand sujet du moment. La saison 2017 du concours inaugurera donc la catégorie « sans conducteur », la Formula Student Driverless (FSD). Dans cette optique, les équipes doivent mettre au point un bolide capable de rouler selon deux modes différents : sans pilote (conduite autonome) et avec un pilote (conduite manuelle). Elles peuvent utiliser comme base un véhicule modifié des années 2014, 2015 ou 2016, pour garantir la conformité de la voiture aux exigences techniques des catégories existantes du concours. Dès 2016, plus de 30 équipes ont présenté des projets écrits pour la FSD.

« Conduire est un immense plaisir – ça compense les longues heures passées à l’atelier. »

C’était la première fois que « Berna » prenait le départ équipée d’un châssis de 13 pouces, beaucoup plus léger.